Confection d’un matelas en laine : une opération en quatre temps

Home / BLOG / Confection d’un matelas en laine : une opération en quatre temps
Confection d’un matelas en laine : une opération en quatre temps

Confection d’un matelas en laine : une opération en quatre temps

La confection d’un Matelas en laine

La confection du matelas en laine se déroule en quatre ou cinq temps : découpe de l’enveloppe, garnissage, fermeture de l’enveloppe, capitonnage et, éventuellement, bourrelage. Le matelassier commence par découper une toile très résistante – en coton, en lin ou un mélange des deux – aux dimensions voulues. Il la garnit ensuite de petits tas de laine cardée, à raison de 45 kg / m3 environ. Ceux-ci doivent être bien répartis et soigneusement nivelés. L’enveloppe en tissu est ensuite rabattue et cousue.

La capitonnage et le bourrelage

Enfin, on capitonne : c’est à dire qu’on pique le matelas, de part en part et à intervalles réguliers, avec une très longue aiguille, dont le fil traverse la laine et la maintient en place. Pour éviter que la pression exercée par le fil ne déchire l’enveloppe, on insère, à chaque point de piqûre, une bouffette, sorte de pompon en coton ou en lin. Sur les matelas traditionnels, on effectue en plus un bourrelet, sur le pourtour supérieur et inférieur. Ce bourrelet permet de bien délimiter le matelas en laine, de raffermir les bords et de maintenir la laine en place. Certains fabricants s’aident d’une presse qui comprime le matelas, mais, comme pour la préparation de la laine, ces opérations restent manuelles.

Quelques exemples de matelas : Matelas et Futons

Leave a Reply

Your email address will not be published.